atelier-eem

MAISON DES FAMILLES

_UN CONTEXTE ET DES OBJECTIFS BIEN DÉFINIS
Le projet de « maison des parents » s’inscrit dans un contexte précis, et répond à des objectifs programmatiques déjà bien ficelés : la création de vingt chambres, d’une pièce commune, d’une salle de culte, et d’une cuisine/buanderie constituera un complexe adapté à l’accueil des familles des enfants hospitalisés.
Suivant l’idée fondamentale de « l’éducation thérapeutique », le projet est imaginé comme un lieu simple, agréable et à échelle humaine. Il propose un « univers » qui intègre aux nécessités du séjour le plaisir lié à la singularité du contexte dans lequel l’hôpital est immergé.

_UN SITE REMARQUABLE
La réflexion prend forme sur un site inscrit, localisé dans le parc régional de la Haute Vallée de Chevreuse. L’hôpital, bâtiment aujourd’hui classé, est implanté à proximité de terrains agricoles ainsi que d’un bois de chênes. La présence forte de ce caractère rural est un atout majeur pour répondre à un besoin de repos et d’apaisement.

_LE POSITIONNEMENT DE L’ÉQUIPE AU REGARD DE CECI
Partant d’une évaluation des besoins et des usages, du recensement des contraintes définies dans les études préalables, nous souhaitons proposer un projet simple, économique et vivable.
Appréhender les dimensions patrimoniales, sociales, économiques et environnementales nous a permis d’aboutir à une proposition, que nous cherchons à penser qualitative, globale et évolutive.
Le projet se présente ainsi comme des petits modules renvoyant à l’univers de la cabane, se disposant de façon éparse dans le bois de chêne. Cette typologie architecturale nous permet de nous détacher de l’univers de l’hôpital et de nouer un lien intime avec le contexte naturel.
Dans un regard intégrant paysage et architecture, nous traiterons les maisons et leur aménagements extérieurs comme une seule unité, incluant la récupération de l’énergie et des eaux pluviales ou le choix des espèces végétales adaptées au microclimat du sous-bois.
Les données locales et climatiques seront logiquement prises en considération dans cette valorisation du patrimoine paysager et cette recherche de qualité de confort et d’ambiance.
Nous accorderons une place centrale aux notions d’échange et de convivialité. Tout en préservant pour les chambres l’intimité et la tranquillité nécessaire au repos, des lieux communs seront pensés dans l’idée d’espaces simples et praticables pour tous.
Pour finir, il est évident, qu’architecture et aménagements devront être conçus dans un souci de maîtrise des coûts d’exploitation. C’est en ancrant nos idées dans une économie de projet réaliste, que nous réussirons à les transcrire dans un projet de qualité.

_LES VOLONTÉS ARCHITECTURALES
DE LA LUMIÈRE A TRAVERS LES ARBRES, UNE IMPLANTATION CHOISIE
Les modules sont implantés sur une partie du site qui bénéficie d’une bonne exposition à la lumière du soleil. En effet, malgré la présence non négligeable de végétation haute, l’espace ouvert constitué par le terrain de sport au sud du projet permet au soleil de pénétrer abondamment. Les jeux de lumières créés par le passage de celui-ci à travers un univers planté, produira une atmosphère et des ambiances lumineuses singulières.

MINIMISER L’IMPACT POUR CONSERVER LE CARACTÈRE DU BOIS
Le site présente des caractéristiques passagères et botaniques spécifiques, qui se prêtent fortement à la création d’un univers reposant et serein, et qui demandent une attention dans l’implantation.
Ce constat a déterminé notre choix d’investir le bois à travers des modules architecturaux de petite taille, répartis de façon éparse et équilibrée, posés sur le sol et glissées entre les arbres existants avec le minimum d’impact possible.
La zone Est du site, qui présente des plantations plus serrées
et une légère dépression, va être préservée comme zone de rétention des eaux pluviales, avec la reconstitution végétale d’espèces indigènes de type sous-bois humide. Les constructions s’étaleront sur le reste de la parcelle, et seuls quelques sujets d’espèces invasives seront éventuellement éliminés.

LA CRÉATION D’ESPACES INTIMES
La typologie du bâti se prête bien à des réflexions autour de la notion d’intimité. Ainsi, les unités de logements seront disposées par groupe de deux. Un module sera juxtaposé à l’autre, mais ils seront tournés dans des directions opposées. Malgré la proximité des deux unités, l’intimité sera garantie.

UNE CIRCULATION PIÉTONNE BIEN PENSÉE
Nous avons développé un système de cheminement en ramification, de façon à permettre un accès aux logements plus « individualisé
». Sur ce parcours, prennent place de façon centrale la cuisine/ buanderie, conçue ici comme un réel lieu d’échange, et le petit local de culte, immergé dans le bosquet préservé dans la zone humide.

LA VÉGÉTATION COMME FILTRE
Au-delà de son caractère ornemental et environnemental, la végétation aura aussi le rôle de filtre.
En cherchant un certain détachement avec le complexe hospitalier, une zone végétalisée basse sur le côté école et champs de sport nous permettra de créer une légère coupure entre cet espace de repos et les activités environnantes.
Le même type de végétation entourera les terrasses individuelles, et garantira à ces maisons une ouverture vers le bois et une protection de la vue à la hauteur des passages.

DE L’INTÉRIEUR VERS L’EXTÉRIEUR, UN TRAVAIL SUR LES TERRASSE
Dans un contexte paysager aussi singulier, il est intéressant d’ouvrir les logements sur l’extérieur. Ainsi une terrasse en bois permettra le prolongement de l’intérieur vers la nature. Cet espace intermédiaire sera suffisamment large pour y disposer du mobilier afin de se restaurer et se détendre.
LE CHOIX D’UN ESPACE COMMUN DE CUISINE
Il est fondamental de permettre l’échange entre les usagers. Ainsi,
il sera donné une attention particulière au caractère architectural du module cuisine / buanderie. Cet espace central et indépendant, sera pensé comme le prolongement des modules de logements, et ceci dans l’idée d’un espace réellement appropriable.

UN LIEU DE CULTE POUR SE RECUEILLIR
Nous avons pris le parti d’implanter un module « lieu de culte
» visant à se recueillir, sur un point bien précis. Pour des
raisons sensibles et pratiques, nous avons jugé cohérent de le positionner sur une zone ou la végétation est plus dense et où elle renvoie plus à l’idée d’un bosquet. Ce caractère accentue l’intimité propice au recueillement, à la médiation et la pratique du culte.

DES CHOIX TECHNIQUES EN COHÉRENCE AVEC CES VOLONTÉS
Chacune de ces volontés répond à des problématiques que nous avons mises en lumière en amont. De façon à leur faire prendre forme avec pertinence sur le terrain, nous avons choisi de développer un certain nombre de choix techniques adaptés.

_APPROCHE TECHNIQUE
En premier lieu, nous privilégierons la mise en place d’un chantier léger. Pour cela nous utiliserons au maximum la préfabrication, en préparant en amont les éléments de mur, de toiture, etc. Dans le même esprit nous réduiront le plus possible la mise en place de gros œuvre lourd.
Ces premières mesures techniques sont fondamentales pour ne pas perturber le fonctionnement de l’hôpital (minimiser le bruit, le temps du chantier). De bonnes dispositions techniques garantiront une mise en place rapide sur le site.
Nous considérons comme centrale l’idée de préserver la qualité paysagère déjà présente. Il faut ainsi préserver le sol, la flore et la faune.
Les mesures explicitées plus haut vont dans ce sens. D’autres méthodes de construction viennent s’ajouter à celles-ci pour réduire encore l’impact des constructions. Nous citerons notamment l’usage des fondations à vis, bien moins impactant que l’usage de fondations bétons classiques.
Nous avons aussi choisi de surélever les cheminements piétons. Ceci permettra de faire passer les canalisations sous ceux-
ci, sans avoir à creuser trop profondément et en évitant ainsi d’endommager le système racinaire des plantes.
Cette disposition permettra par ailleurs de placer les cheminements à hauteur du rez de chaussé des habitations, et de permettre ainsi un accès PMR.
Il sera évidemment mis l’accent sur des notions de durabilité, telle que la notion de bilan énergétique ou la notion d’impact sur la santé et environnement.

Programme : Création de vingt chambres, d’une pièce commune, d’une salle de culte, et d’une cuisine/buanderie
Maîtrise d’ouvrage étude de faisabilité: Hôpital de Pédiatrie et de Rééducation (HPR) de Bullion
Maîtrise d’ouvrage avant projet: Association Constance représenté par Cathrine Pillet directrice HPR
Budget HT : 1 489 835€