atelier-eem

The Forest Tissue Garden

L’expérience Le jardin de la forêt tissée n’est pas destiné à être vécu culturellement ou conceptuellement. Son langage est universel, il est celui de l’expérience visuelle et tactile, et appelle une interprétation sensible. Dans le jardin de la forêt tissée, la richesse du paysage n’est pas immédiatement offerte aux yeux du visiteur ; elle nécessite une découverte. Le cœur du jardin pourra être vu à distance, depuis différents points. La distance prêtera au lieu un aspect énigmatique et onirique, comme s’il était une montagne dissimulant un nid tropical. Progressivement dévoiler le mystère que recèle le parc constituera l’élément clef du parcours. À distance, un nuage de voiles attirera l’attention du visiteur. À la lumière du soleil, il offrira un éclairage nuancé ; la nuit, il apparaîtra brillant et coloré. Et, de la même manière que nos villes nous dissimulent au quotidien leurs fondements géographiques, ce voilage intriguera tout en dissimulant. Pénétrant dans le jardin, le visiteur sera d’abord confronté à une atmosphère minérale. Plusieurs chemins parallèles se présenteront à lui, séparés par des voiles blancs qui joueront avec la perception en dévoilant ponctuellement la végétation. Imitant le phénomène naturel de la croissance, végétation et voilages gagneront en hauteur au fil du parcours.
Une fois atteinte la limite intérieure du jardin, le visiteur aura finalement un point de vue élargi, dans la chambre tropicale. La végétation y grandira jusqu’à devenir physiquement inaccessible. Une atmosphère brumeuse sera obtenue grâce à un système d’humidification spectaculaire. Trois plateformes reliées par des escaliers permettront de dépasser les voilages et d’atteindre la cîme des arbres, créant alors une proximité avec le végétal. Depuis l’extérieur, les têtes des visiteurs, comme émergeant d’un nuage, viendront surplomber le maillage de voiles. Le franchissement du parc implique le passage d’une atmosphère artificielle, régulée par les voiles translucides, à une atmosphère plus naturelle. Dans ce parcours paysager, qui impose sa logique, le visiteur demeure cependant libre de cheminer à son gré. Le paysage résulte ainsi d’un écosystème dans lequel chaque élément contribue à l’ensemble, de façon cyclique.

projet the FOREST TISSUE Garden
lieu hubei (chine)
surface 3000m2
budget 180 000€
collaboration atelier eem & kh_studio
équipe Francesca Liggieri, Alessandro delli Ponti, Elisa Paungger, Verdiana Spicciarelli, Clelia Bartolomei, Marc Blume
consultant Wen Qian Zhu